#Uhinak2024

Uhinak= vagues, ondes, en basque

logo-text-blanco-ficoba-01
VI Congrès transfrontalier sur le
Changement Climatique et Littoral

23-24 octobre 2024

/Conférenciers

Francisco Doblas-Reyes

Francisco Doblas-Reyes

Professeur de recherche de l'ICREA et Chef du Département des Sciences de la Terre au Barcelona Supercomputing Center (BSC)

Francisco Doblas Reyes est titulaire d’un MSc et d’un doctorat en physique de l’atmosphère de l’Universidad Complutense de Madrid (Espagne). Il a travaillé comme postdoc à Météofrance (Toulouse, France), à l’Instituto Nacional de Técnica Aerospacial (Torrejón, Espagne) et au European Centre for Medium-Range Weather Forecasts (Reading, Royaume-Uni). Il a dirigé l’unité de prévision climatique de l’Institut Català de Ciències del Clima (IC3) de 2010 à 2015. Il est actuellement à la tête du département des sciences de la Terre du Barcelona Supercomputing Center (BSC). Le département accueille plus de 100 ingénieurs, physiciens, mathématiciens et spécialistes des sciences sociales qui mettent à profit les derniers développements en matière de supercalcul et d’analyse des données pour fournir les meilleures informations et services sur le climat et la qualité de l’air. Il est l’auteur de plus de 200 articles évalués par des pairs, membre de plusieurs comités scientifiques internationaux, coordinateur de plusieurs projets de recherche collaborative (Horizon Europe, programme Copernicus, etc.) et superviseur d’une trentaine de post-doctorants, ingénieurs et doctorants.

Il s’intéresse à l’interaction entre le développement de la modélisation du climat mondial pour générer des informations climatiques pour l’avenir et le rôle des services climatiques pour façonner ce développement tout en répondant aux besoins climatiques urgents de la société.

Richard Bellerby

Richard Bellerby

Directeur scientifique pour le climat et les océans, Institut Norvégien de Recherche sur l'Eau

Le professeur Bellerby est un biogéochimiste marin qui étudie la chimie des océans, les écosystèmes marins, le changement climatique et les systèmes socio-écologiques par le biais d’observations et de modélisations. Il compte plus de 140 publications évaluées par des pairs. Il est directeur scientifique pour le climat et les océans à l’Institut Norvégien de Recherche sur l’Eau, à Bergen, en Norvège ; directeur du Centre SKLEC-NIVA de recherche sur le climat marin et côtier à l’Université normale de Chine orientale, à Shanghai, en Chine ; et professeur adjoint à la Faculté des sciences appliquées, UCSI, à Kuala Lumpur, en Malaisie. Il est co-directeur du groupe de travail IMBER/Future Earth Coasts Continental Margins, membre du comité directeur scientifique du groupe de travail SCOR/IGBP Integrating Climate and Ecosystem Dynamics et du comité directeur exécutif de GOA-ON. Il préside le groupe de travail AMAP du Conseil de l’Arctique sur l’Acidification de l’Océan Arctique et est membre du groupe d’experts sur le climat de l’AMAP. Il est co-champion de la UN Decade Ocean Acidification Research for Sustainability (OARS) et sera le contact nordique pour le programme GO-BC de l’Ocean Decade Blue Carbon.

Andrés Guerra

Andrés Guerra

Chef du département du développement durable. Autorité portuaire d’A Coruña.

Andrés Guerra est un physicien de l’Université Complutense de Madrid, spécialisé dans la physique de la terre et du cosmos. Il est chercheur à l’Université d’Alcalá de Henares et possède des masters en gestion de l’environnement et en gestion des urgences. Sa carrière professionnelle a débuté dans le domaine de la protection radiologique à la centrale nucléaire d’Ascó. En 1991, il a rejoint le programme de climat maritime du ministère des travaux publics et des transports, collaborant au développement de modèles météorologiques et participant au groupe WAM (modèle de vagues WAM) au Centre européen pour les prévisions météorologiques à moyen terme (CEPMMT). Par la suite, il a travaillé au GKSS-Forschungszentrum, Geesthacht GmbH sur la mise en œuvre du modèle à méso-échelle GESIMA (Geesthacht Simulation Model of the Atmosphere) sur la côte espagnole. Depuis 2001, en tant que chef du département de la politique environnementale de Puertos del Estado, il est le représentant espagnol au sein du comité de l’environnement de l’Organisation européenne des ports maritimes (ESPO) jusqu’en 2008, et jusqu’en 2009, représentant au sein de l’Envicom de l’AIPCN (Association mondiale des infrastructures de transport maritime). Il a dirigé différents projets de modélisation et de surveillance de l’environnement en collaboration avec le CIEMAT, le CSIC et différentes autorités portuaires et universités espagnoles (Atmospheric Environment Vol. 41, Issue 30, Harbours and Air Quality). Dans le domaine de la normalisation, il a dirigé le GT pour la rédaction de la norme UNE 105103 sur la mise en œuvre du SME dans les ports et la série UNE 500510-500550 sur l’instrumentation météorologique. Après avoir rejoint le port de La Corogne en 2006, il a dirigé le département de la durabilité et son bureau de la qualité et de l’autoprotection. Il collabore actuellement entre l’Autorité portuaire et l’Université de La Corogne dans de nombreux travaux sur les forçages océano-météorologiques et le suivi et la prévision des mouvements des navires et de l’opérabilité des ports sur la base de l’apprentissage automatique, ainsi que dans la gestion et l’adaptation des installations portuaires aux risques climatiques.

Agustín Sánchez-Arcilla

Agustín Sánchez-Arcilla

Directeur du laboratoire de génie maritime, LIM/UPC, professeur de l'école de génie civil de Barcelone, Universitat Politècnica de Catalunya

Depuis 1990, il est directeur du laboratoire d’ingénierie maritime (LIM/UPC) du DEHMA de l’Universitat Politècnica de Catalunya, où il exerce son activité de recherche dans le domaine de l’ingénierie maritime (portuaire et côtière). Il a été l’une des forces motrices de la création du Centre international de recherche sur les ressources côtières (CIIRC), dont il est actuellement le vice-président.

Dans le domaine académique, il est chargé de cours à l’E.T.S. de Ingenieros de Caminos, Canales y Puertos où il enseigne diverses matières. Promoteur et coordinateur du Master en ingénierie et gestion portuaire, du Master international en gestion des zones côtières et estuariennes et du Doctorat interuniversitaire en sciences de la mer (UPC/UB/CSIC). Promoteur du master interuniversitaire officiel UB/UPC en sciences marines : océanographie et gestion de l’environnement marin et du master Erasmus Mundus en ingénierie et gestion côtières et marines CoMEM. Il a publié plus de 20 livres et plus de 140 articles dans des revues nationales et internationales. Il a également supervisé 26 thèses de doctorat. Il a participé à plus de 35 projets de recherche européens et à de nombreux accords de base et d’application avec des administrations et des entreprises.

Miguel Ángel Mateo

Miguel Ángel Mateo

Directeur du groupe d'écologie des macrophytes aquatiques au Centre d'études avancées de Blanes du Conseil national espagnol de la recherche

Miguel Ángel est né à León et a développé un lien fort avec la mer pendant sa jeunesse à Santander. Il s’installe à Barcelone où il étudie la biologie et obtient son doctorat à l’Université de Barcelone (UB). Après avoir passé près de 3 ans aux Pays-Bas (Centrum voor Estuariene en Mariene Ecologie, KNAW) en tant que bénéficiaire d’une bourse UE-Marie-Curie, il a travaillé comme chargé de cours en écologie, biologie marine et cycles biogéochimiques à l’UB jusqu’en 2004. La même année, il rejoint le Conseil national de la recherche espagnol (CSIC) dans le cadre du programme Ramon y Cajal. En 2008, il a obtenu un poste permanent au Centro de Estudios Avanzados de Blanes (CEAB), où il dirige actuellement le groupe d’écologie des macrophytes aquatiques (GAME). Son activité de recherche se concentre sur l’écologie et la paléoécologie des herbiers marins dans les quatre continents où ils existent.

Virginie Duvat

Virginie Duvat

Professeure de Géographie, UMR LIENSs LIttoral ENvironnement SociétéS, La Rochelle Université-CNRS

Virginie Duvat est Professeure de Géographie côtière à la Rochelle Université, laboratoire de recherche LIENSs, en France. Sa thèse (1998) traitait de la gestion de la zone côtière et de l’érosion des plages aux Seychelles. De 1999 à 2005, en tant que Maître de Conférences à l’Université de la Réunion (France, Océan Indien), elle a développé des travaux portant sur la géomorphologie littorale, la gestion des plages et les politiques de réduction des risques côtiers dans les îles de l’océan Indien (Maldives, Seychelles, Maurice, Rodrigues, Réunion). Depuis 2006, elle occupe un poste de Professeur à La Rochelle Université et a étendu le champ de ses recherches aux petites îles de la Caraïbe et de l’océan Pacifique. Elle a contribué de manière significative aux études d’évolution pluridécennale du trait de côte dans les atolls, et au développement des travaux sur les risques côtiers à travers la mise au point de protocoles méthodologiques visant à reconstruire les Trajectoires d’Exposition et de Vulnérabilité des territoires côtiers, à mettre en évidence les causes profondes des catastrophes climatiques et leurs chaînes d’impacts, et à progresser dans l’attribution des changements côtiers observés. Virginie Duvat est une experte reconnue sur les questions relatives à l’impact du changement climatique, à la vulnérabilité et à l’adaptation en milieu insulaire tropical. Elle a contribué en tant qu’auteure principale au chapitre « Petites Iles » des 5ème (2014) et 6ème (2022) rapports d’évaluation du GIEC. Elle conseille les acteurs publics locaux à nationaux et les acteurs privés sur l’adaptation aux risques côtiers. Elle a réalisé plus de 200 publications et communications scientifiques, et a obtenu des prix pour certains de ses ouvrages et projets de recherche. Elle est membre du comité consultatif international du WIREs Climate Change Journal.

Carlos Castillo

Carlos Castillo

Responsable du projet d'action climatique. Ihobe

Diplômé en sciences chimiques, avec une vaste expérience dans divers domaines de la durabilité environnementale, il a développé ces dernières années des projets sur le changement climatique, tant dans le domaine de l’atténuation que de l’adaptation au sein d’Ihobe.

Andrea Castro-Martínez

Andrea Castro-Martínez

Professeur et chercheuse au Département de la communication audiovisuelle et de la publicité de l'Université de Malaga

Doctorat en relations publiques et publicité de l’Université de Malaga, Séville, Cadiz et Huelva avec mention internationale de l’Université de la Sorbonne à Paris. Professeur et chercheur à l’Université de Malaga depuis 2016. Pendant huit ans, elle a été directrice adjointe des diplômes de communication et de design à l’EADE, siège de l’Université du Pays de Galles à Malaga, où elle a également enseigné les diplômes et le MBA. Elle est titulaire d’un diplôme en communication audiovisuelle et en publicité et relations publiques de l’UMA, et a étudié plusieurs experts et un MBA. Elle a travaillé dans différents médias et a été enseignante et consultante en communication. Auteur de plus de trente publications, ses domaines de recherche sont les relations publiques, la communication stratégique, la communication interne, les nouvelles formes de publicité et la communication dans une perspective de genre.

Volker Roeber

Volker Roeber

Responsable de la chaire E2S HPC-Waves à l'Université de Pau et des Pays de l'Adour

Volker Roeber est responsable de la chaire E2S HPC-Waves à l’Université de Pau et des Pays de l’Adour. Volker est spécialisé dans la modélisation numérique des vagues littorales et possède une expérience en laboratoire et sur le terrain. Ses recherches se concentrent sur le développement de solutions numériques pour les modèles opérationnels de vagues littorales et l’application de ces modèles pour expliquer les processus côtiers. Volker a obtenu son doctorat en ingénierie des océans et des ressources à l’université d’Hawaï et a été professeur adjoint à l’université de Tohoku, au Japon, où il a travaillé sur les événements catastrophiques provoqués par les vagues dans le but d’atténuer les effets des désastres. Il est également Chercheur affilié au Département d’Océanographie de l’Université d’Hawaï.